Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Nombre de messages : 299
Age : 65
Localisation : Armagnac Landais
Date d'inscription : 25/03/2007
Voir le profil de l'utilisateurhttp://marinamicale.fr

Marina Echo de la DA mars 1978 3eme épisode

le Jeu 18 Mai 2017 - 0:13
" />

Avant dernier paragraphe du texte sur Marina paru dans l'Echo de la DA en Mars 1978 :

"Marina et son emplacement privilégié dans la région du Sud-Ouest  
.... On peut penser que la douceur de vivre rend les contrôleurs nonchalants ; il fut un temps où on appelait la station "Stand by". De plus, par le fait même de sa situation, loin de toute menace venant de l'Est, elle semble n'occuper qu'une importance secondaire dans l'établissement de la SAG et de la SIMAF la célérité avec laquelle le CODA s'inquiète des "UNIFORMES" de Marina'

- Conséquence de cette position géographique
le plus gros handicap de Marina, c'est qu'il n'y a pas d'escadre opérationnelle et donc pas de P.O. Comment voulez-vous être pris au sérieux lorsque pour intervenir dans votre zone vous disposez d'avions stationnés à 400 Kms. Et pourtant, les missions de sûreté aérienne effectuées par Marina le sont toujours, avec le maximum d'efficacité.

Mais c'est de ces difficultés que Marina s'est forgé un moral de gagneur. On a formé les contrôleurs à toutes les missions c'est: la polyvalence. Tous les types d'avions,sont contrôlés du MYSTERE IV aux MIRAGES en passant par les CRUSADER, toutes Les missions sont effectuées: écoles avec la 8e, expé avec le CEAM - d'entraînement avec le CIFAS - d'inter avec toutes les escadres de FRANCE qui prennent un réel plaisir à travailler avec nous, et mettre au point des tactiques qu'ici seulement ils peuvent tester.

On me rétorquera que ce travail avec tout le monde ne crée pas cette affinité pilote - contrôleur nécessaire à une entente parfaite du décollage au recueil. Erreur! La diversité même du travail entraîne le contrôleur à faire face dans des laps de temps très courts, à toutes les situations sans en être gêné ou surpris, à se plier à toutes les requêtes des pilotes, car chaque escadre a son petit secret pour intercepter, pour l'exécution d'une mission et de tout ceci Marina tire sa force.

Autre avantage: implanté sur la base même, le contact avec les pilotes est direct, on "briefe ou on débriefe à chaud" et l'instruction se poursuit donc avec ce dialogue permanent. Ainsi se crée cette entité pilote-contrôleur indispensable à la réussite des missions Et si parfois, il y a quelques frictions, c'est parce que chacun veut trop bien faire."




***(le moins que l'on puisse dire c'est que pas mal de choses ont changé depuis !!!)

_________________
Buck (Marina 1973-1982)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum